[Lettre de Espérandieu à De La Croix du 27 juin 1910]

Contenu publié en ligne le 25/05/2018
Date : 1910-06-27
Collection : Lettres

Mots-Clés : correspondance

Transcription

Villa Madeleine Clamart (Seine) 27 juin 1910 Mon très Révérend Père & bien Cher Ami Je reçois votre lettre du 26, à l'instant précis où j'allais vous envoyer les épreuves des dessins. Le graveur vous adressera aujourd'hui même les zincs. Le travail me parait bien fait. Quant aux dessins originaux, je les au repris. Ils ne sont

Saut de page

aucunement dégradés et j'hésite un peu à les confier à la poste, même dans une enveloppe fermée. J'ai essayé de les mettre dans un tube ; mais les feuilles ne se plient pas. Je vous les ferai parvenir entre deux cartons ; mais il faudra, pour cela, que je m'en procure à Paris. Je n'en possède pas à Clamart qui puisse convenir. D'autre part, je suis obligé de retourner au Hâvre.

Saut de page

si bien qu'il se peut que vous ne receviez les dessins que vers la fin de la semaine ; mais vous pouvez, à leur égard, ne pas avoir d'un quiétude : ils ne risquent rien. Je savais que le docteur Epery vous avait écrit. Comme moi-même, il s'est montré profondément touché de l'accueil que vous nous avez fait, et c'est de tout coeur que je

Saut de page

joins à la sienne, l'expression de ma plus vive gratitude. L'hypogée l'a émerveillé ; je ne sias pas s'il vous l'a dit... Veuillez agréer, mon très Révérend Père et bien Cher Ami, l'assurance de mes sentiments les plus affectueusement dévoués et reconnaissants, Espérandieu mes meilleurs souvenirs à votre secrétaire

En savoir plus...
Format
11 cm x 16,5 cm
4 p.
Identifiant
FRAD86_16J3_37_143
Destinataire
De La Croix, Camille (1831-1911)
Transcripteur
NadineDieudonné-Glad

Formats de sortie