Accueil > À propos

À propos

Camille de la Croix, prêtre jésuite et archéologue installé à Poitiers à partir de 1864, a effectué un grand nombre de découvertes à Poitiers (Vienne), comme dans d’autres sites archéologiques majeurs du centre-ouest de la France : Sanxay (Vienne), Saint-Cybardeaux, Chassenon (Charente) ou Saint-Philbert-de-Grand-Lieu (Loire-Atlantique). Elles ont été documentées par des carnets de fouille, des plans et des photos qui ont une valeur scientifique d’autant plus importante que certains vestiges décrits ne sont plus visibles dans le paysage actuel. D’autres informations scientifiques sont apportées par la correspondance qu’il a échangée avec de nombreux savants de son époque, comme Ernest Babelon, Emile Espérandieu, Jean-Camille Formigé, Antoine Héron de Villefosse, Camille Jullian, Robert de Lasteyrie ou Salomon Reinach. À sa mort en 1911, Camille de la Croix a légué l’ensemble de ses archives à la Société des Antiquaires de l’Ouest, qui a confié le fonds aux Archives Départementales de la Vienne. Les documents ont été reclassés par le service des Archives en 2013 en respectant autant que possible leur organisation originelle. Les documents numérisés dans le cadre de ce projet sont également présentés suivant ce classement sur le site internet des Archives Départementales de la Vienne (lien vers le Fonds du père de La Croix sur le site des archives départementales de la Vienne).

Les documents du fonds sont hétéroclites, en nature comme en dimensions : il s’agit de plans de petite ou de grande taille, de photographies, de carnets, de lettres, mais aussi de notes manuscrites éparses sur des papiers de tous formats. La correspondance est présente à la fois dans la partie classée par site et dans la partie classée par auteur ; à l'inverse  les textes et les dessins concernant le même site sont conservés séparément. Le fonds se compose de 3 561 lettres classées par auteur, 1 299 lettres insérées dans la documentation des sites, 5 agendas, 530 croquis et dessins dans des carnets, 21 720 photos, plans, notes manuscrites, correspondant à environ 40 000 images après numérisation.

La valeur documentaire de ces archives, en grande partie inédites, est de première importance pour l’archéologie. C’est pourquoi ont été réalisées une indexation simplifiée des contenus de la totalité du fonds et la mise en place d’une interface d’interrogation spécifique.

Ce projet a obtenu le soutien financier de la Région Nouvelle Aquitaine, du Ministère de la Culture par l’intermédiaire de la DRAC Nouvelle Aquitaine, du Centre des Monuments Nationaux et de l’Université de Poitiers (MSHS, équipe HeRMA, CESCM).

Il est intégré au consortium MASA (Mémoire des Archéologues et des Sites Archéologiques) de la TGIR HumaNum.

Les images des textes manuscrits (correspondance et notes) sont, en effet, déposées sur la plateforme « Transcrire » de la TGIR HumaNum pour être transcrites de manière collaborative, cette transcription étant destinée à être réintégrée dans le site internet de l’université de Poitiers où des recherches sur le contenu des documents peuvent être effectuées (lien pour participer à la transcription de documents du Fonds du père de la Croix).

De nombreux partenaires scientifiques et techniques se sont associés au projet :

  • La Société des Antiquaires de l’Ouest, propriétaire du fonds
  • Les Archives Départementales de la Vienne, dépositaire du fonds
  • Le Service Régional d’Archéologie Nouvelle Aquitaine
  • La MSHS de l’université de Poitiers qui dispose d’une plateforme de numérisation permettant de traiter les documents de tous formats jusqu’au format A0 et des savoir-faire associés
  • Le service I-Média de l’université de Poitiers qui assure la mise en ligne et la conservation des documents numérisés
  • Deux équipes de recherche de l’université de Poitiers (HeRMA, CESCM)
  • L’Institut national de recherches archéologiques préventives
  • La Ville de Poitiers
  • Les Musées de la ville de Chauvigny (86)
  • Le Musée Archéologique de Saintes (17)

L’utilisation des documents numérisés est libre de droits. Ils doivent être référencés de la manière suivante : Archives Départementales de la Vienne / SAO, fonds Camille de la Croix.