[Lettre de Beaunard à De La Croix du 19 mai 1908]

Contenu publié en ligne le 11/10/2018
Auteur : Beaunard, J.
Date : 1908-05-19
Collection : Lettres

Mots-Clés : Charente, Les Bouchaux

Transcription

Je serais très heureux de recevoir une brochure des publications de notre intéressant théâtre.

Aux Rousselières 19 mai 1908

Beaunard régisseur aux Rousselières par Mouthiers Charente

Mon Révérend Père,

Nous sommes, on ne peut plus touchés de la réception de votre charmante lettre et nous vous adressons toute notre vive affection de la reconnaissance que vous nous témoignez en voyant que vous ne nous oubliez pas.

Quand à nous, mon père, nos bons souvenirs nous sont trop chères pour que nous ne gardions pas la plus grande affection pour vous.

Mon Révérend Père, vous

Saut de page

avez été bien renseigné lorsqu'on vous a dit que j'étai régisseur car j'y suis en fonction depuis le 15 courant.

Nous avons dû quitter notre petite habitation d'Angoulême parce que nous avons vu devant nous, une situation très avantageuse, il est vrai que j'ai beaucoup à faire parce que le domaine est très grand et que j'ai un nombreux personnel à diriger, mais si j'ai plus à faire qu'au théâtre des Bouchauds, c'est aussi le double en appointement.

Nous sommes avec de très honnêtes gens et qui habitent Paris, je leur ai causé longuement de vous et ils m'ont dit qu'ils vous connaissent, c'est une famille Delalande.

Saut de page

ils sont très pieux, tous les dimanches tout le personnel assiste à la messe, moi et ma femme en tête pour donner l'exemple mais à partir du 1er septembre jusqu'à la Noël il viennent habiter leur château et M. le Curé vient dire la messe tous les dimanches à la chappelle du château.

Mon Révérend Père, permettez-moi de vous offrir un pied à terre pour venir nous faire une petite visite qui sera pour nous le plus grand plaisir de vous recevoir.

Vous allez dire que vos occupations sont trop nombreuses pour vous permettre un déplacement, mais nous vous répondrons que vous pouvez toujours disposer d'un jour ou deux parce que nous ne sommes

Saut de page

qu'à 15 kilomètres d'Angoulême, il faut descendre du train à la 2ème station après Angoulême, à Mouthiers et puis en me prévenant je serais à la gare avec la voiture pour vous conduire à notre domicile.

J'ai un cheval et une voiture spécialement pour moi, et pour conduire ma femme à la messe, par conséquent vous voyez, mon père que j'ai toutes les facilités : Dans ce cas, nous vous prions de ne pas nous oublier, nous insistons.

Tous nos meilleurs remerciements pour nos enfants qui vont toujours bien, quant à notre petit Edgard, il est toujours à Rambouillet, il travaille très bien.

Ma femme se joint à moi, pour vous rappeler nos souvenirs affectueux et vous présenter tous nos respects et notre reconnaissance.

Beaunard

En savoir plus...
Créateur
Beaunard, J.
Format
20 cm x 14 cm
4 p.
Identifiant
FRAD86_16J3_0152_110
Couverture
Saint-Cybardeaux (Charente) -- Site archéologique des Bouchauds
Destinataire
De La Croix, Camille (1831-1911)
Lieu actuel
Saint-Cybardeaux (Charente) -- Site archéologique des Bouchauds
Transcripteur
Heleneriviere

Formats de sortie

Géolocalisation