[Lettre de Fillon à De La Croix du 08 avril 1880]

Contenu publié en ligne le 25/05/2018
Date : 1880-04-08
Collection : Lettres

Mots-Clés : correspondance

Transcription

Paris, 8 avril 1880

L'article du Gaulois ne m'est point tombé sous les yeux, cher monsieur : je m'abstiens de lire les vilenies que trop souvent, il débite. Et Quicherat, pas plus que moi, ne fait attention a de pareilles sottises. Les travailleurs, honnêtes et désintéressés, n'ont que la vérité en vue. Nous l'acceptons, l'un et l'autre, même venant d'un jésuite. C'est assez dire que nous avons le cœur et l'esprit plus larges que beaucoup d'autres.

Peu de jours après mon arrivée chez moi, c'est à dire à la fin de la semaine prochaine, j'irai à Poitiers et nous examinerons ensemble le précieux album, dont je vous dois

Saut de page

la communication. Il y a vingt ans que ce document poitevin de premier ordre me trotte par la tête. Avec votre aide, j'en ferai le sujet d'un travail curieux. – il y a là un chapitre de l'histoire ecclésiastique de la contrée, histoire mal connue et encombrée de racontars peu sérieux. – Nous en reparlerons, les dessins sous nos yeux.

Je viens de trouver deux précieuses médailles du XVIe, toutes les deux relatives à des familles du Poitou. La première est de Louis Demoulin-Rochefort, médecin de Henri II, un des ancêtres des De Moulin, de Poitiers ; l'autre, de René de Sanxay, qui fit fabriquer les mémoires de La Haye et les fausses généalogies le faisant

Saut de page

descendre des comtes de Poitou, ainsi que des du Puy du Fou. Elles feront, avec moi, le voyage de Poitiers.

Vos communications, ont eu, ici, un légitime succès, cher monsieur, tout autant et plus peut-être parmi vos ennemis que vos amis ; aussi devez vous achever votre œuvre de restitution du plan de la cité qu'on appelait Limonum à l'époque romaine. Pour mon compte j'en verrais l'interruption avec peine. On ne travaille plus chez nous, et vous êtes le Nordenschild de ces régions glacées ; seulement vous voyagez plus près de l'empire de Pluton que de celui de Neptune. Feu Besly, mon savant compatriote, n'aimait pas votre ordre, ce qui ne l'empêchait point d'avoir les meilleures et les plus amicales relations

Saut de page

avec le P. Sirmonel. Sans vouloir nous comparer à ces hommes distingués, faisons de même.

Donc, à bientôt, cher monsieur. En attendant croyez à mes sentiments tout sympathiques Fillon

En savoir plus...
Format
13,5 cm x 21 cm
4 p.
Identifiant
FRAD86_16J3_38_027
Destinataire
De La Croix, Camille (1831-1911)
Transcripteur
S.skag

Formats de sortie