[Lettre de Loth à De La Croix du 01 février 1886]

Contenu publié en ligne le 25/06/2018
Date : 1886-02-01
Collection : Lettres

Mots-Clés : correspondance

Transcription

L'Univers 10 rue des Saints Pères Rédaction Paris, le 1er février 1886 mon bien cher Père, Comme il y a longtemps que je n'ai eu de vos nouvelles ! Je ne vous vois plus, je n'entends plus parler de vous. Où êtes -vous, que devenez-vous ? Depuis le 1er janvier, je voulais vous envoyer mes vœux et mes souvenirs de bonne année et nous voilà déjà le 1er février ! J'espérais aussi qu'une circonstance quelconque vous amène à Paris à cette époque de l'année. Je ne vous ai

Saut de page

pas écrit et vous n'êtes pas venu. Il ne sera jamais trop tard pour vous dire que je vous suis toujours attaché de cœur et toujours uni en esprit à vos travaux, et que je fais les meilleurs vœux pour votre santé et vos succès croissants. De votre côté, ne tardez pas à m'annoncer votre visite ; mais savez vous seulement que nous demeurons maintenant à Versailles ? Nous avons dû prendre ce parti pour diverses bonnes raisons et nous sommes fixés là pour quelques années ; main vous n'ignorez pas que Versailles est tout près de Paris

Saut de page

et vous ne douterez pas non plus que nous ne soyons aussi heureux qu'autrefois de vous avoir à notre petite table.

En attendant votre prochain voyage, écrivez moi quelques lignes pour que je sache au moins où vous résidez actuellement et quels travaux vous faites.

J'attends toujours que vous repreniez la parole dans l'affaire de l'hypogée. La meilleure réponse serait une nouvelle découverte venue confirmer la première. Mais nous causerons de tout cela à la prochaine occasion. Au revoir donc, mon bien cher père. Ma femme vous salue et moi je vous offre mes affectueux compliments avec mes meilleurs souhaits. Votre bien dévoué Arthur Loth

En savoir plus...
Format
21 cm x 14 cm
3 p.
Identifiant
FRAD86_16J3_43_508
Destinataire
De La Croix, Camille (1831-1911)
Transcripteur
Corinnelamour

Formats de sortie